top of page

Profil des jeunes

Selon une étude récente*, environ 3 000 jeunes quittent chaque année le système de protection de l'enfance. Environ 50 % d'entre eux ont grandi dans des centres résidentiels (centres d'accueil, maisons familiales, etc.). Selon leur parcours de vie, les traumatismes ou les abus qu'ils ont subis, la manière dont ils ont été pris en charge, les jeunes sont plus ou moins préparés à mener une vie indépendante.

La législation en vigueur prévoit certaines prestations sociales pour les jeunes qui quittent le système de protection, mais souvent il n'existe pas de services d'accompagnement ou de mentorat : certains jeunes bénéficient d'un soutien informel de la part de ceux qui les ont pris en charge (assistante maternelle, gestionnaire de dossier), d'autres ont des ressources et de l'ambition pour affronter la vie et faire leur place dans la société ; mais beaucoup d'entre eux ne sont pas préparés à affronter les défis de la vie sociale ou du monde professionnel.

Notre programme soutient cette catégorie de jeunes qui, après avoir quitté le système de protection, ont encore besoin de temps et de soutien pour devenir des adultes responsables, capables de mener leur vie de manière indépendante.

*voir * Etude sur la situation des jeunes qui quittent le système de protection spéciale en Roumanie

P1010242 (2)_edited.jpg
Duffel Bag

En 2021, l'association a accompagné directement
34 jeunes.

Voici une brève photo :

  • 8 filles et 26 garçons

  • tous (34) sont issus du système de protection de l'enfance

  • 11 d’entre eux n’avaient pas terminé leur scolarité obligatoire lors de leur admission à l’association

  • 13 d'entre eux étaient sans abri avant leur admission dans l'association (de quelques jours à quelques mois)

  • 3 ont été victimes de traite ou d’exploitation d’êtres humains

  • 19 ont un handicap reconnu.

 

En raison d'un passé difficile, beaucoup de jeunes ont des habitudes ou des réactions non adaptées à la vie sociale. Nous essayons donc de stimuler et de soutenir leurs efforts pour surmonter ces situations difficiles, pour accroître leur estime de soi, leur confiance en eux et dans les autres, et les aider à développer les meilleures relations possibles avec leur entourage.

Les fondements de l’intégration sociale

Procédures administratives

Les jeunes sont accompagnés pour renouveler leurs documents d'état civil (acte de naissance) et leur carte d'identité et bénéficier de certains droits : allocations d'invalidité, pension d'invalidité, allocations de chômage, etc.

Entraînement 

Certains jeunes arrivent à l'association sans avoir terminé la scolarité obligatoire. Notre contrat de service social exige que les jeunes fréquentent l'école au moins jusqu'à la fin de la 10e année (par le biais de programmes à temps partiel) : les jeunes d'âge scolaire sont dispensés du travail après les repas afin d'aller à l'école sans retard ni absence. D'autres jeunes éprouvent de grandes difficultés en écriture, en lecture ou en calcul, y compris parmi ceux qui ont achevé leur scolarité obligatoire. Nous leur proposons des séances individuelles dans lesquelles nous reprenons les bases (écriture, lecture, calcul) dont ils ont besoin pour mener une vie indépendante.

Assistance légale

Le conseiller juridique de l'association aide les jeunes qui ont une situation juridique « confuse » et peut les représenter, à leur demande, dans les dossiers pendants devant les tribunaux. Les jeunes victimes d'actes criminels (maltraitance durant l'enfance, exploitation par le travail notamment) sont aidés à porter plainte, après avoir recueilli l'avis du psychologue et, le cas échéant, du psychiatre.

bottom of page